Soxna Maïmouna Mbacké


Soxna Maïmouna M'backé est la benjamine de Cheikh Ahmadou Bamba. Elle a marqué la vie de la ville sainte de Touba, notamment en célébrant chaque année la nuit de la révélation du Coran appelé aussi 'Leylatul Qadri' (nuit de la destinée).<br /> Après le rappel à DIEU de son illustre père, elle fut vite récupérée par son grand frère Serigne Mouhammadou Mustafa qui se chargea de son éducation sociale et humaine. Sa formation coranique qui fortifie ses connaissances mystiques liées au Fiq, au Tassawuf, à la Tawhid et à l'exégèse de la Parole d'Allah fut entre les mains impérissables de Serigne Fallou. Soxna Maî fut le modèle accomplie de la femme vertueuse. Sa formation intellectuelle et son éducation islamique conformément à son statut, ont fait d'elle une savante, une docte, une éducatrice, mais aussi une poétesse très redoutable. Par ailleurs, l'amour sincère à l'endroit de son père et maître spirituel se remarque à ses poèmes dont elle lui dédie.<br /> Elle ne sortait pas. Elle se consacrait essentiellement à la lecture du Coran, à la formation coranique des jeunes filles et au contrôle de l'état d'avancement de ses nombreux champs dont les recettes étaient exclusivement destinées à Daaray Kamil et à d'autres écoles coraniques. De Darou Mouhty à TOUBA, en passant par Darou Wahab, le village qu'elle a marquée d'une empreinte indélébile, Soxna Maïmouna est réputée une formatrice d'une trempe extraordinaire. Elle avait d'étonnants dons de médiatrice et éprouvait du plaisir à rapprocher toutes les familles et les communautés, à éteindre les conflits silencieux et à dissiper les malentendus. Elle a consacré sa vie au raffermissement des liens entre les diverses membres de la famille Mbacké en jouant aussi bien le rôle de mère et de tante. Soxna Maî et la nuit de Leylatul Qadr Tout commença en cette fameuse nuit du Leylatul Qadr de 1952 où elle reçut officiellement l'aval du khalife général de l'époque Serigne Falilou Mbacké. Cette nuit-là Soxna Maî avait préparé un plat de 3 poulets qu'elle alla porter à Serigne Falilou en hommage à la Nuit des Décrets, à la suprématie du Coran sur tout autre livre révélé et aussi au culte que leur père, Xadimu-r-Rassoul, vouait au Livre et au Messager (Sal-l-alaahou anléyhi wa-s-Sallam)! Serigne Falilou ému - mais point surpris - par le geste qui venait de Soxna Maî pria afin qu'Allah agréé un tel geste. Il lui fit également la prédication de célébrations grandioses à venir. Depuis lors, la Nuit du Décret est devenue chez elle et avec elle une Institution et une fête religieuse inscrite sur le calendrier mouride.<br /> Rappelée à dieu en 1998 à l'âge de 74 ans, elle avait demandé qu'on ne lui organise pas de magal en ces termes : 'N'envisagez guère d'organiser un Magal en ma mémoire, autre que celui que je vous laisse, le Leylatul Qadr. Il me suffit amplement, et moi je me suffis à lui, totalement'. <br /> Puisse DIEU par la Grâce de l'Elu le Plus Pur (Al Muçtafâ ) et la bénédiction de son vénéré père Serigne TOUBA, nous gratifier des bienfaits que renferment le Leylatul Qadr et nous Guider ainsi que la famille de Soxna Maîmouna Mbacké pour la perpétuation de son oeuvre.