Cheikh Ibrahima FALL


La maxime de Bamba, qui disait que le travail fait partie de la prière, a été pratiquée dans toute son exemplarité par Cheikh Ibrahima Fall. C'est une école de vie qui met le talibé à l ?épreuve de la souffrance à travers le culte du travail. Né dans la province du Ndiambour en 1858, Cheikh Ibrahima FALL descend en ligne directe de la famille aristocratique du Déthialaw.<br /> Il fit ses humanités à l'école coranique de son père Amadou FALL et acheva sa formation auprès de maitres réputés pour leur connaissance des sciences islamiques telles que la théologie1, la jurisprudence, le Commentaire du Coran, la grammaire ou la rhétorique.<br /> Sa rencontre avec Xaadimou Rassoul marqua un tournant important dans son aventure spirituelle et dans sa quête d'absolu.<br /> Il en acquit la conviction que le salut ici-bas et dans l'au-delà résidait dans la soumission à Dieu, le Trés Haut, à son prophète (P.S.L.) et à un guide vertueux et éclairé.<br /> Dés lors, par son abnégation et son dévouement au service de Cheikh Al Khadim, il inaugura un nouveau type de rapport entre le marabout et le disciple, fondé sur l'acte d'allégeance et le respect scrupuleux des recommandations du maitre.<br /> L'autre credo de Cheikh Ibra FALL était le travail productif qu'il avait élevé au rang d'action pieuse, d'où ses mots d'ordre : 'Dieuf-Dieul';'Liguey tchi jaamu yalla la bokk'.<br /> Sa contribution à l'expansion du mouridisme fût telle qu'on a pu dire que si Cheikh Ahmadou BAMBA était l'âme et le concepteur inspiré de la Voie, Cheikh Ibra en était le bras séculier, la cheville ouvrière.<br /> Par ailleurs, le seul oeuvre littéraire qui lui est connu reste ' Diazboul Mouride '. Selon Serigne Mbaye Nguiraane, c'est à Gandiol, que Cheikh Ibra FALL a écrit cet ouvrage pour éclairer la mouridya aux quelques uns, des érudits, qui pensent que c'est une voie qui mène à la perdition.<br /> Néanmoins, ' Diazboul Mouride ' peut à juste titre être considérer comme le 'manuel du Parfait Mouride'. Il aborde avec un rare bonheur des questions touchant aussi bien au dogme et à la jurisprudence qu'au soufisme ou à la purification morale.<br /> Sa disparition en juin 1930 à Diourbel, trois ans après celle de son vénéré maître, laissera un grand vide dans la communauté mouride.


  • Ses Oeuvres Category
  • Jazbul Murid Livres Mouridiya